Notre philosophie

L'association souhaite créer un PONT entre la France et Afrique de l'Ouest.

Un pont, c'est à dire un courant d'échanges entre les deux.

Les premiers échanges concernent les méthodes pédagogiques : des courriers traversent l'océan pour informer les enseignants français des besoins et des méthodes de leurs homologues africains. En réponse, les enseignants français décrivent leurs objectifs et projets pédagogiques. Cet échange là s'est davantage encore concrétisé lorsqu'une adhérente de PONTERANGA, qui est par ailleurs maîtresse d'école, a fait la classe à Niaguis. Ou quand, successivement, plusieurs enfants de familles adhérentes en visite là bas, ont participé aux cours et/ou  aux activités sportives. Ou enfin, lorsque parents et enfants français ont éprouvé l'émotion que procure la remise en public des fournitures scolaires à chaque enfant.

Un second courant d'échanges concerne les élèves français qui ne vont pas sur place . Ils se présentent sur des lettres, décrivent leur environnement (nature, habitation, sports etc) et joignent des dessins; quelques semaines plus tard, ils ont la joie de recevoir les courriers des enfants africains qui, à leur tour, leur disent ce qu'ils apprennent, où ils vivent, comment ils accédent à l'école, s'ils disposent d'eau et d'électricité, à quoi ils jouent, ce qu'ils mangent... C'est en quoi ce courant d'échanges, complété par des présentations des bénévoles auprès des classes françaises,  comporte une dimension DEVELOPPEMENT DURABLE incontestable.

Enfin, Ponteranga organise des échanges de nature davantage économique : répondre à certains des besoins exprimés en finançant l'achat des fournitures scolaires en est un exemple. Attention : toujours dans une logique développement durable, ces fournitures sont achetées là bas, à Ziguinchor, la ville la plus proche des villages de brousse aidés. Un cahier des besoins est présenté à 3 fournisseurs locaux et le moins cher est retenu.

Autre échange économique : celui des techniques de culture. Plusieurs membres de l'association apportent idées, suggestions, schémas pour aider les populations locales à cultiver et arroser la terre avec moins de difficulté (dans un contexte marqué par une température voisine de 30 degrés au plus froid de l'hiver, et supérieure à 40 degrés 4 mois durant ; une saison des pluies trés violentes, et une profondeur des puits de l'ordre de 18 métres!!)